Vos masques (APR) suivant le respect de votre VLEP amiante

Posté par consultantformateurpreventeur le 25 novembre 2015

 

MAR95-3-Situation1[1]

 

Afin de vous aider, ci joint le tableau des APR en fonction des niveaux d’empoussièrement .

La combinaison MAR 95- EN 1073-1 vous offres une protection de 10 000 (FPN);

Pour 6 heures de vacation à partir de 3000f/l

fichier pdf mise à jour     fichier pdf MAR_95_3

Note de la DGT suite aux décret amiante du 29 juin 2015

Nous serons en mesure pour 2016, dans notre centre de formation amiante ACERFS, de la présenter avec une formation utilisation combinaison ventilée.

2A 2016

Expert amiante

 

Publié dans FIT TEST AMIANTE, PREVENTION, VGP MATERIEL -APR | Pas de Commentaire »

AMIANTE VERIFICATION ELECTRIQUE DE CHANTIER, MAINTENANCE, TEST DE MORPHOLOGIE ( fit test), VLEP

Posté par consultantformateurpreventeur le 19 septembre 2015

Bonjour,

Du changement à venir sur les niveaux d’empoussièrement en 2017 concernant la règlementation amiante.

 

Bien, parlons des autres nouveautés

La société 2A protection dans le cadre de son développement l’ensemble de ces services sur tous le grand sud et aussi avec sa nouvelle agence à Mauguio station EPI

Les tests de morphologie, la maintenance des APR ( fit test) avec le QUANTIFIT ED 6273

Les vérifications électrique de chantier et du matériel

Le repérage avant démolition et travaux ( Certification ICERT)

L’examen visuel fin de travaux amiante suivant la norme NF X 46 021 étape 1 et 2 (Certification ICERT)

La détection de fuites et les certificat de conformité Aéraulique

Du personnel intervenant à minima sous section 4 amiante pour respecter vos procédures visiteurs.fichier pdf Contact 2 2A PROTECTION (sas 2A protection amiante)

 

Pour vos recyclages sous section 3 amiante, je vous informe que le centre de formation ACERFS déménagera en fin d’année, dans un bâtiment tout neuf dédié à l’amiante et à la formation des autres activités gravitant autour.

En espérant une proche rencontre sur notre site et de vous  accueillir dans de très bonnes conditions sur une nouvelle plate-forme pédagogique,  je vous souhaite une très bonne réussite à vous toutes et à tous.

2A PROTECTION AMIANTE

2A PROTECTION AMIANTE

Expert amiante

Marc Desplat

 

 

 

 

Publié dans Bilan aéraulique, FIT TEST AMIANTE, PREVENTEUR, PREVENTION, REPERAGE AMIANTE, SAS 2A PROTECTION, VGP MATERIEL -APR | Pas de Commentaire »

Morphologie, test rapport ANSES, FIT OU PAS

Posté par consultantformateurpreventeur le 28 juin 2015

Classification générale

Votre

Il existe deux catégories d’appareils de protection respiratoire en fonction de leur principe de

fonctionnement :

 

Les appareils filtrants : ces appareils purifient l’air ambiant respirable au moyen de filtres

capables d’éliminer les contaminants présents dans l’air ;

Les appareils isolants : ces appareils sont alimentés en air ou en gaz respirable provenant

d’une source non contaminée.

Les appareils filtrants peuvent être à ventilation libre ou bien à ventilation assistée. Un appareil

filtrant à ventilation libre peut être composé d’une pièce faciale et d’un filtre ou bien d’une pièce

faciale filtrante. Un appareil filtrant à ventilation assistée est composé d’une pièce faciale (1/2

masque, masque complet, cagoule, casque, etc…) et d’un ventilateur motorisé qui fournit de l’air

au porteur au travers d’un ou plusieurs filtres.

 

Les appareils isolants peuvent être autonomes. Dans ce cas, l’air ou le gaz respirable provient

d’une bouteille (source) se trouvant sur l’individu lui-même. Les appareils peuvent également être

non autonomes et dans ce cas, le porteur est relié à une source d’air respirable se trouvant à

distance via un tuyau d’alimentation.

Fuite vers l’intérieur et fuite totale vers l’intérieur (Normatif)

La fuite vers l’intérieur et la fuite totale vers l’intérieur sont deux paramètres permettant d’apprécier

le taux de particules pouvant pénétrer dans l’APR et être sources d’exposition pour le porteur :

La fuite vers l’intérieur qui vise à prendre en compte toutes les sources de fuite possibles, à

l’exception de la pénétration du filtre qui est évaluée spécifiquement : au visage (étanchéité

de la pièce faciale sur le visage du porteur), valves, raccord, etc. ;

La fuite totale vers l’intérieur englobe quant à elle la fuite vers l’intérieur et la pénétration du

filtre. Elle est donc représentative de l’ensemble des fuites possibles.

La méthode de détermination des deux types de fuite est similaire. Ainsi, pour l’évaluation de la

fuite vers l’intérieur, seule la pièce faciale est testée (le filtre est remplacé par un simulateur visant

à reproduire la résistance induite par le filtre), et pour l’évaluation de la fuite totale vers l’intérieur,

c’est l’ensemble (pièce faciale + filtre) qui est testé.

Ces exercices sont réalisés à des fins de mise sur le marché de l’APR, quelle que soit la nature de

l’aérosol vis-à-vis duquel l’APR doit apporter une protection. La séquence d’exercices n’est donc

pas spécifiquement représentative des mouvements que peut effectuer un travailleur sur un

chantier de désamiantage.

 

L’étude des paramètres et des facteurs d’influence sur l’efficacité des APR montre que la plupart

de ces paramètres interagissent et que les phénomènes sont complexes. Il apparaît que les essais

normatifs prennent en considération les facteurs prépondérants dans l’efficacité de protection des

APR et MPC. Cependant, certains auteurs recommandent que les essais soient réalisés à des

débits ventilatoires plus importants, permettant de mieux simuler le débit respiratoire lors d’une

charge de travail intense. Il convient, par ailleurs, de rappeler que la pénétration du filtre est une

composante parmi les sources possibles de fuite vers l’intérieur des APR et qu’elle ne contribue que très peu à la fuite

totale vers l’intérieur (la fuite principale étant la fuite au visage).

 

Ainsi, même si les performances des filtres s’améliorent, il n’en reste pas moins que le problème de l’étanchéité au visage demeure et que ce phénomène est encore actuellement peu étudié en situation réelle (plusieurs auteurs s’attachent à étudier des fuites induites

(percement de la pièce faciale, valve défectueuse, etc….)

mais ne s’attachent pas à étudier les caractéristiques de la fuite au visage.

2A PROTECTION

2A PROTECTION

Expert amiante

SAS 2A PROTECTION

Bureau de contrôle amiante

 

 

 

Publié dans FIT TEST AMIANTE, PREVENTION, SANTE ET SIR, SAS 2A PROTECTION | Pas de Commentaire »

Campagne scol@miante 2016, Expertise du risque amiante

Posté par consultantformateurpreventeur le 17 mai 2015

http://scolamiante.inrs.fr/amiante/Accueil?token=8E050445

 

Du nouveau sur les émissions de fibres d’amiante lors des retraits sur les chantiers.

Surtout que beaucoup de couple matériaux technique grimpe en taux d’empoussièrement et il faut reprendre vos processus et notice de poste messieurs les encadrant technique!

Cette base SCOLA 2016 représente et analyse les processus des entreprises avec cette mise à jour.

Vous pouvez aussi maintenant, consulter en ligne votre estimation d’empoussièrement de votre futur processus pour écrire votre chantier test,

Ceci est une aide à l’élaboration de votre évaluation, ajouter à votre retour d’expérience.

Attention aux résultats des mesures dont le prélèvement n’est pas COFRAC  sur vos chantiers car la différence des résultats entre la base SCOLA et les mesures de certains de vos chantiers s’explique par cette problématique et je ne parle pas des mesures à zéro ,  surtout veuillez vérifier la sensibilité de lecture ainsi que l’indice de confiance: SA maximum de 1

 

je vous dis à bientôt.

EXPERT AMIANTE FORMATEUR SS3

EXPERT AMIANTE
FORMATEUR SS3

Expert amiante

Publié dans PREVENTION | Pas de Commentaire »

Nouveaux logigrammes sous section 3 et 4 amiante DGT

Posté par consultantformateurpreventeur le 24 avril 2015

fichier pdf logigramme_amiante_SS3_SS4_immeubles_DGT_040315

fichier pdf logigramme_amiante_SS3_SS4_equipements_DGT_040315

Bonne réception à tous

 

Publié dans Divers, PREVENTION | Pas de Commentaire »

Surveillance médicale renforcée amiante et règlementation SMR

Posté par consultantformateurpreventeur le 27 mars 2015

fichier pdf Décision_n°360829__du_4_juin_2014

 

Sur le plan législatif, il y a donc l’avant et l’après réforme 2012 mais il y a aussi l’après décision du Conseil d’état du 4 juin 2014 qui avait en fait annulé l’abrogation de 9 arrêtés obtenue par la réforme de 2012. Nous n’allons pas entrer dans les détails de la législation pour faire plus court :

Dans la liste de risques et situations répertoriées dans le tableau qui fait suite, et en l’absence de précisions concernant la périodicité des visites médicales, l’on considère depuis la réforme de 2012 à l’origine de l’article R4624-19 du Code du Travail que celui ci s’applique encore et autorise ainsi le Médecin du travail à espacer les visites médicales dans le cadre de la SMR en tenant compte des Recommandations de bonne pratique en Santé au travail sans toutefois dépasser 24 mois entre 2 visites médicales.

Surveillance médicale renforcée (SMR) visite tous les 24 mois.

 

Article R4624-25   
Modifié par Décret n°2012-135 du 30 janvier 2012 – art. 1  

Le médecin du travail peut prescrire les examens complémentaires nécessaires :

1° A la détermination de l’aptitude médicale du salarié au poste de travail, notamment au dépistage des affections comportant une contre-indication à ce poste de travail ;

2° Au dépistage d’une maladie professionnelle ou à caractère professionnel susceptible de résulter de l’activité professionnelle du salarié ;

3° Au dépistage des maladies dangereuses pour l’entourage du salarié.

 

Article R4624-26   
Modifié par Décret n°2012-135 du 30 janvier 2012 – art. 1

Les examens complémentaires sont à la charge de l’employeur lorsqu’il dispose d’un service autonome de santé au travail et du service de santé au travail interentreprises dans les autres cas.

Le médecin du travail choisit l’organisme chargé de pratiquer les examens.

Ils sont réalisés dans des conditions garantissant le respect de leur anonymat.

 

Article R4624-19  S M R
Modifié par Décret n°2012-135 du 30 janvier 2012 – art. 1

Sous réserve de la périodicité des examens prévue aux articles R. 4624-16 et R. 4451-84, le médecin du travail est juge des modalités de la surveillance médicale renforcée, en tenant compte des recommandations de bonnes pratiques existantes.

Cette surveillance comprend au moins un ou des examens de nature médicale selon une périodicité n’excédant pas vingt-quatre mois.

Article R4624-17 ..
Modifié par Décret n°2012-135 du 30 janvier 2012 – art. 1

Indépendamment des examens périodiques, le salarié bénéficie d’un examen par le médecin du travail à la demande de l’employeur ou à sa demande.

La demande du salarié ne peut motiver aucune sanction.

Article R4624-27
Modifié par Décret n°2012-135 du 30 janvier 2012 – art. 1

En cas de désaccord entre l’employeur et le médecin du travail sur la nature et la fréquence de ces examens, la décision est prise par le médecin inspecteur du travail.

Expertise amiante

expertise amiante

expertise amiante

Publié dans PREVENTION, SANTE ET SIR | Pas de Commentaire »

12345
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus