PROTECTION RESPIRATOIRE ET MAINTENANCE

Posté par consultantformateurpreventeur le 14 août 2014

L’ article 3 du 8 avril 2013, demande à l’employeur de s’assurer du débit d’air ainsi que la pression pour les opérateurs amiante en vacation.

 

Donc pour de l’adduction d’air, l’employeur doit vérifier les 300 l /mn par opérateur en permanence avec un système de détection d’anomalie.

Pour les systèmes autonomes à ventilation assistée 160 l/mn, une alarme déclenchée par  un système doit faire la détection.

Le plus intéressant c’est que l’employeur doit vérifier et maîtriser, que ces opérateurs soient bien avec la quantité d’air souhaitée est réglementaire.

Autant dire qu’à cette date, peu d’installation d’air à adduction et des blocs moteurs de ventilations assistées  commercialisées garantissent le débit d’air véritablement.

Problème de charge de batterie, problème de perte de charge, problème de pression d’alimentation qui doit être au maximum 20 mmH20.

Des installations mesurent bien la perte de pression en ligne, mais en technique comment vérifier le débit sachant que le nombre d’opérateur peu varier pendant le chantier de retrait amiante.

Voici une nouvelle problématique importante car maintenant que nous connaissons l’importance de ce risque et  que nous sommes conscient du danger, dés le mois de septembre j’espère répondre à cette configuration de contrôle d’installation suivant mes prochaines recherches.

20160809_103314

 

Publié dans PREVENTION, VGP MATERIEL -APR | Pas de Commentaire »

12
 

Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus